rating-heart

Afficher l'image d'origine

Titre : A comme Aujourd’hui

Auteur : David Levithan

Éditeur : Les Grandes Personnes

Date de parution : Septembre 2013

Nombre de pages : 373 pages

Prix : 17 €

Résumé : Chaque matin, A se réveille dans un corps différent, dans une nouvelle vie, et ne dispose d’aucun moyen de savoir où, et  » qui  » sera son hôte. Une seule chose est sûre : il n’empruntera cette identité que le temps d’une journée. Aussi incroyable que cela puisse paraître, A a accepté cet état de fait, et a même établi plusieurs règles qui régissent son existence pour le moins singulière : ne pas trop s’attacher ; ne pas se faire remarquer ; ne jamais s’immiscer dans la vie de l’autre.
Des préceptes qui resteront les siens jusqu’à ce qu’il se réveille dans le corps de Justin, 16 ans, et qu’il fasse la connaissance de Rhiannon, sa petite amie. Dès lors, il ne sera plus question de subir sans intervenir. Car A vient enfin de croiser quelqu’un avec qui il veut être, qu’il ne peut laisser derrière lui, ce jour-là, le suivant, jour après jour… Une romance captivante, qui tente de décrypter ce sentiment complexe qu’est l’amour, à travers le destin de ces deux héros que tout semble vouloir séparer.
Ou comment parvenir à aimer lorsque l’on est condamné à ne vivre qu’au présent…

Contemplez le centre de l’univers, vous y verrez le vide. Un vide glacial. En fin de compte, l’univers se fiche de nous. Le temps se fiche de nous.
Pour cette seule raison, nous nous devons de prendre soin des autres.

Chaque matin, A se réveille dans un corps différent, jamais deux fois le même, c’est comme cela depuis toujours. Il s’y est fait et accepte sa condition si spéciale, mais voilà qu’un jour tout bascule. Dans le corps d’un adolescent nommé Justin, il va tomber amoureux de sa petite amie, Rhiannon. Mais comme faire pour vivre cet amour alors que demain il sera peut-être à plusieurs heures de route d’elle et que surtout, il se trouvera dans un corps que Rhiannon ne connaît pas…

Ce livre est pour moi un véritable coup de coeur. David Levithan a une écriture incroyable ! Et il arrive, en un seul roman, à évoquer des sujets aussi importants que variés tels que l’homosexualité : 

« D’après mon expérience, il y a le désir, et il y a l’amour. Je ne suis jamais tombé amoureux de quelqu’un parce qu’il s’agissait d’une fille ou d’un garçon. Je suis tombé amoureux d’individus en raison de ce qu’ils manifestaient d’unique. Je sais que la plupart des gens ne fonctionnent pas selon cette logique, et pourtant, elle me paraît la seule valable. »

le végétarisme :

« Tu es végétarienne ? » dis-je, à la vue du menu.
Elle hoche la tête.
« Et pourquoi ça ? je lui demande.
-Parce que j’ai une théorie : lorsque nous mourrons, ce sera au tour des animaux que nous avons mangés de nous dévorer. Autant dire que, pour les carnivores, le purgatoire risque de durer assez longtemps.
-Tu crois vraiment ce que tu dis ? »
Elle éclate de rire.
« Bien sur que non, c’est juste que j’en ai assez qu’on me pose la question. Je suis végétarienne parce que je ne veux pas manger d’autres créatures douées comme nous de sensation. Et puis, c’est sans doute mieux pour l’environnement.
-Je te l’accorde. »

la dépression :

Certaines personnes croient que la maladie mentale est une affaire d’humeur, de personnalité. Elles pensent que la dépression est une forme de tristesse, que la névrose obsessionnelle est l’apanage des gens coincés.
Elles s’imaginent qu’on peut choisir, contrôler ça.
Je sais à quel point cette idée est fausse.
[…] Le corps lutte contre vous, ce qui a pour conséquence d’augmenter encore votre désespoir. Et de renforcer le déséquilibre déjà existant.

l’amour :

Je voulais que l’amour puisse vaincre toutes les difficultés. Mais, seul, l’amour ne peut rien. C’est à nous qu’il incombe de surmonter les obstacles.

la religion :

J’EN SUIS RESSORTI AVEC L’IMPRESSION QUE LES DIFFÉRENTES RELIGIONS POSSÈDENT BEAUCOUP PLUS DE CHOSES EN COMMUN QU’ELLES NE VEULENT L’ADMETTRE.

 la découverte de soi mais surtout, le sujet le plus important dans ce livre pour moi, le genre. Je trouve qu’il le traite de la meilleure des façons et avec une intelligence incroyable :

« Etre né dans le mauvais corps est l’une des pires choses qui puisse vous arriver. C’est un défi que j’ai souvent eu à relever lorsque j’étais plus jeune, mais uniquement le temps d’une journée. A l’époque, avant d’apprendre à m’adapter – et avant d’accepter les termes de ma vie – , j’avoue avoir souffert de certaines transitions. J’adorais porter les cheveux longs, et je supportais mal de me réveiller le lendemain avec la crâne rasé de près. Certains jours, je me sentais plutôt fille, et d’autres plutôt garçon, mais cette alternance n’était pas toujours synchronisée avec les corps que j’occupais. Et puis je croyais encore les gens affirmant qu’il fallait être soit l’un, soit l’autre. Personne ne me proposait une vision différente, et j’étais trop jeune alors pour me forger ma propre opinion. Ce n’est que plus tard que j’ai compris que j’étais ni fille ni garçon, tout en étant les deux à la fois.
Il est terrible d’être trahi par son propre corps. C’est un sujet extrêmement difficile à aborder avec autrui, qui vous contraint à la solitude. Il s’agit en quelque sorte d’une guerre que vous ne gagnerez jamais… et pourtant, vous vous battez chaque jour, jusqu’à l’épuisement. Quant à tenter de ne pas y penser, l’énergie que cela sollicite vous use jusqu’à la corde. »

On saute d’adolescent en adolescent chaque jour, ce qui nous fait découvrir des vies et personnages totalement différents et je trouve que c’est un moyen très intéressant pour nous parler de tous les sujets évoqués plus haut tout en finesse.

J’ai mis beaucoup de citations, mais c’est justifié, je trouve que les sujets traités et l’écriture de David Levithan  représentent mieux le livre que les mots que j’aurais employés. D’autant plus que ce livre m’a mis une claque énorme et je ne sais pas si mes mots aurait été fidèles aux émotions diverses que j’ai ressenties.

Un seul et dernier mot :

Eblouiiisant

 

 

 

 

 

 

Publicités