rating-4-star

Titre : La sélection

Auteur : Kiera Cass

Éditeur : France loisirs

Collection : SF et Fantasy Ados

Date de parution : Septembre 2013

Nombre de pages : 344 pages

Prix : 16,90 €

Résumé : Trois cents ans ont passé et les Etats-Unis ont sombré dans l’oubli. De leurs ruines est née Illea, une monarchie de castes. Mais un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne.

Elles sont trente-cinq jeunes fille : la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du prince Maxon, l’héritier du trône.

Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’œil des caméras…

Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés…

La seule stratégie valable, c’est d’être soi-même. Je préfère que Maxon m’éjecte parce que je suis restée fidèle à moi-même, plutôt qu’il me garde parce que j’ai joué un rôle. 

Ce livre est sûrement un incontournable de la blogosphère. Je l’ai acheté chez France loisirs. D’ailleurs je suis un peu déçue puisque la suite n’est plus disponible sur le site, je vais donc devoir l’acheter dans une autre édition (vous aussi vous n’aimez pas ça quand vous avez des éditions différentes dans une même série ?^^)

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge « Week-end à mille » et j’ai fais d’une pierre deux coups puisque ce livre était également dans les « 100 romans préférés des blogueurs ».

Je suis rentrée très facilement dans l’histoire. Je me suis attachée à certains personnages. Comme le personnage d’America, j’ai adoré son caractère de femme forte et affirmée qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, qui ose même envoyer balader le Prince d’Illea. Issu d’une caste 5 et étant amoureuse d’un garçon venant d’une caste 6, elle ose braver les interdits pour vivre son amour.

J’ai également apprécié le personnage de la Reine, que l’on ne voit pas beaucoup mais j’ai eu de l’affection pour cette femme forte mais qui reste dans l’ombre.

Maxon est un personnage qui m’a beaucoup plu également. J’ai hâte de voir la façon dont il va évoluer. A l’inverse, Aspen et son histoire d’amour avec America m’ont agacé. J’ai trouver ce garçon arrogant et vide. Mais j’ai quand même envie de savoir où vont nous emmener tous ces petits indices que nous a laissé l’auteur.

Une histoire qui se lit très vite, où l’on est vite absorbé dans l’histoire. On se retrouve très vite en empathie avec les personnages, à ressentir leurs émotions. J’ai très envie de découvrir la suite de cette histoire, même si je vois la fin prévisible.

J’ai apprécié cette histoire mais je dois dire qu’il y a un gros bémol. J’ai eu plusieurs fois l’impression de lire Hunger Games et The Book of Ivy mélangés… La ressemblance est frappante. Avec Hunger Games : Triangle amoureux. Petite soeur très attaché à la grande. Une télé-réalité présenté par un homme charismatique. Panem/Illea. 13 districtes/8 castes. des rebelles qui attaquent le gouvernement. Les personnes des castes inférieurs (la caste 8 étant la caste des sans-abris) ne mangent pas à leurs faims, contrairement aux personnes des castes supérieurs. Et bien sûr, une femme forte et indépendante en personnage principal, qui se fait une amie parmi ses concurrentes . C’est vraiment le copié-collé d’Hunger Games en moins sanglant. Pour ce qui est de la ressemblance avec The Book of Ivy : America, tout comme Ivy, se sacrifie pour sa famille (en sachant qu’Ivy fait un sacrifice plus grand que celui d’America). Elle déteste au début l’homme qu’elle a en face d’elle et puis, au fur et à mesure qu’elle le côtoie, elle tombe sous son charme.

J’ai tout de même hâte de lire la suite de cette dystopie pour savoir si l’auteure va nous emmener autre part. Je pense que lors de ce premier tome elle a mis en place certaines situations et certains personnages qu’elle compte plus creuser lors du tome 2, je l’espère en tout cas.

C’était une lecture très agréable, assez rapide, qui m’a procuré des émotions donc je ne pouvais pas mettre moins de 4 étoiles. J’attends surtout de voir si la suite ne sera pas trop copié-collé à Hunger Games et si l’auteure prendra son propre chemin. Je veux donner une chance à cette saga qui promet quand même quelques surprises.

 

 

 

 

 

Publicités